Invitation RDV pour la Paix

RDV pour la paix – 1er > 16 sept 2022 – Fontenay-sous-bois

RDV D'ART 2022 RDV pour la paix

RDV D’ART 2022 – RDV POUR LA PAIX

Un papillon aux ailes de pierre, comme il regrette d’avoir des ailes. Papillon d’âme ne peut mourir,
papillon de pierre ne peut vivre, et ses ailes tremblent dans nos vies.

Ce qui frappe dans la dense création de ce fragile rendez-vous pour la paix, paix tristement
saccagée en ces vilains temps, c’est qu’elle semble totalement préservée des outrances fabriquées
de l’hyper modernité, outre sa générosité, sa fraîcheur, son authenticité et ses qualités propres.
Pas un gadget, pas une expérimentation futile, pas une fallacieuse fabrication. Étonnant modèle
de créativité sauvegardée, et d’une indispensable grande pureté. Beauté ici protégée et tensions
d’art plus que respectables. Art de vérité vécue. Art de rencontre(s), où l’ennemi n’existe pas, où
l’autre est toujours un semblable, et un possible (presque) frère. Par dons de temps partagés,
d’énergies fortes et de talents bénévoles. Les artistes osent ainsi faire remède aux saccages du temps.
Tous les registres de la création sont présents, dans une extrême ouverture esthétique : du corps
au paysage, de l’infime à l’outrance, et du tragique au sublime. Au lieu de s’inscrire dans un
modèle convenu, attendu, et supposé collectif, chaque artiste invente sa singularité, respecte
sa langue personnelle et ses propres effets d’art. Émerveillement d’être, en faisant apparaître, et
continûment…

Qu’elles soient du corps profond, qu’elles soient de l’intime, de l’étrange ou de l’interdit, ces îles
d’art voyagent loin des mauvais mondes. Elles s’appareillent à l’impensable du réel, brûlent nos
fragiles surfaces, et se moquent de l’attendu de toute posture. Ces durs créateurs d’une Europe
secouée traversent les très durs chemins du présent. Ils vont au bout des possibles de l’oeuvre.
Et c’est là, sans doute, dans une fragile solitude, qu’ils vivent ce qui réellement les rapproche,
l’impossible union du vide et de la plénitude, et la nostalgie aiguë du pays des tableaux.
Art précieux de faim de vie.

Visiter et voir de près ce rendez-vous d’art et d’humanité, c’est voyager en création. Dans tous
ses états, dans tous ses éclats, et dans toutes ses directions. Les artistes qui exposent ici,
à Fontenay-sous-Bois, dans la Maison bien nommée du Citoyen sont réunis par Gregor Podgorski,
animateur précieux d’ARTCITÉ, coeur d’art au coeur de la ville. Ils représentent le sang vif, uni
et sain de la positive création d’aujourd’hui. Pour un trop court temps d’espérance, ils éloignent
les pensées meurtrières et permettent à chaque visiteur de fuir l’horizon trop noir.
Mais comment poursuivre, et comment vivre, quand la peau de la terre se chagrine, et se rougit ?

“L’art est anti-destin“ disait Malraux.
L’artiste qui éveille à la beauté, fût-elle ici généreuse, modeste et pudique, est un combattant
toujours désarmé d’une paix toujours espérée. Un veilleur d’âme qui oxygène à vif notre présent.

Christian Noorbergen